logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/10/2009

STE PELAGIE

Sainte-Pélagie était une prison parisienne. Elle était située entre l'actuel immeuble portant le numéro 56 de la rue de la Clef et celui du 11 de la rue Lacépède, dans le cinquième arrondissement.

 

Gérard de Nerval (1808-1855), écrivain, poète.

Incarcéré brièvement à Sainte-Pélagie en février 1832 pour tapage nocturne rue des Prouvaires, il se lie d'amitié avec le mathématicien républicain Évariste Galois. Ce séjour en prison lui inspire le poème ci-dessous, paru dans Petits Châteaux de Bohème (1853).

POLITIQUE (1832)

Dans Sainte-Pélagie,
Sous ce règne élargie,
Où, rêveur et pensif,
Je vis captif,
Pas une herbe ne pousse
Et pas un brin de mousse
Le long des murs grillés
Et frais taillés!
Oiseau qui fend l'espace...
Et toi, brise, qui passe
Sur l'étroit horizon
De la prison,
Dans votre vol superbe,
Apportez-moi quelque herbe,
Quelque gramen, mouvant
Sa tête au vent !
Qu'à mes pieds tourbillonne
Une feuille d'automne
Peinte de cent couleurs
Comme les fleurs !
Pour que mon âme triste
Sache encor qu'il existe
Une nature, un Dieu
Dehors ce lieu,
Faites-moi cette joie
Qu'un instant je revoie
Quelque chose de vert
Avant l'hiver !

11:20 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

Joli poème, tu as vraiment l'art de les trouver Anne Marie, où possède- tu une importante bibliothèque qui te permet de piocher ça et là.
Bonne journée
Bisous
Anita.

Écrit par : Anita | 08/10/2009

Coucou !

Le tapage nocturne était sévèrement puni dis donc .
Remarque cela en est ressorti d'une belle poésie .

Bonne journée bizoux Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 08/10/2009

Même dans ce temps dejà, etait puni le tapage nocturne, Ici en Espagne on souffre beaucoup de ça), mais a etè l'ocasion pour un joli poême. Amities. MARU

Écrit par : mbouillon | 08/10/2009

C'est dans la tristesse que naissent les beaux poèmes. Nerval, privé de liberté a laissé transparaître ses états d'âme dans ce poème simple et beau.
Bises
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 08/10/2009

Ah bon ! Il faisait du tapage nocture, le vilain ? Si tous ceux qui en font aujourd'hui (de jour ou de nuit) étaient punis de même, il faudrait multiplier les prisons par 10 000, et encore. Car certains, il faut bien le dire, prennent un plaisir fou à enquiquiner le monde ainsi. D'autres ne peuvent pas faire autrement puisque tout aujourd'hui est fait avec du bruit.

Bises,
Aliette

Écrit par : Aliette | 09/10/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique