logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/06/2011

l'été

L été

Les températures journalières n'augmentant de façon marquée que plusieurs semaines après le 7 mai, la terre et la mer mettant un certain temps à se réchauffer, du point de vue météorologique, dans l'hémisphère nord, l'été correspond à la période la plus chaude de l'année. Il comprend donc les mois de juin, juillet et août. Dans l'hémisphère sud, ce découpage correspond à la saison d'hiver.

398px-Field_Hamois_Belgium_Luc_Viatour.jpg

Auteur Luc Viatour

451px-Arcimboldo_Summer_1563.jpg

GIUSEPPE ARCIMBOLDO 1563

493px-Ambrogio_Lorenzetti_009.jpg

Ambrogio Lorenzelli

Château_de_Versailles,_appartements_de_la_Dauphine,_cabinet_intérieur,_Été,_Jean-Baptiste_Oudry.jpg

Jean-Baptiste 0udry 1749 au château de Versailles

 

 

L'été de la saint-Jean et le feu de la saint-Jean

 

Que faisait-on autour du feu ?

Des danses bien sûr, car cette fête était d’abord l’occasion pour la jeunesse du pays, garçons et filles, de se retrouver et de se plaire… Mais tourner autour du bûcher avait un sens quasi magique, variable selon les régions. Dans l’Oise, les mamans tournaient trois fois autour avec leur nouveau-né dans les bras pour lui porter chance. En Bresse, quatorze fois “pour être assuré de ne jamais avoir mal aux reins”. Dans la Creuse, on en faisait le tour neuf fois si on voulait trouver femme ou mari. “Aussitôt que les flammes pétillaient, tous les assistants, jeunes et vieux, se prenaient par la main et se mettaient à danser des rondes autour de la jônée. Les jeunes filles surtout se livraient à cet exercice avec beaucoup d’entrain, car elles savaient qu’en dansant ainsi neuf fois autour des feux de la Saint-Jean, elles se marieraient infailliblement dans l’année.


Les rites magiques autour des feux de Saint-Jean


Des superstitions et croyances magiques étaient liées à ces feux de joie. Dans la Creuse et le Poitou par exemple, on jetait des pierres dans le brasier pour les récupérer ensuite et de les placer dans les champs de raves : plus grosses étaient les pierres, plus grosses seraient les raves ! En Touraine, en Limousin ou dans le Haut-Poitou, on y jetait des pierres marquées d’une croix pour que “la bonne Vierge vienne s’asseoir sur la plus jolie des ces pierres, de sorte que le lendemain on y voit de ses beaux cheveux d’or”. A Metz, on faisait brûler des bouquets d’armoise pour éviter les maux de reins des moissons. Pour obtenir le même résultat, on pouvait dans certaines régions se faire balancer au-dessus du feu. Dans les Charentes, balancer son petit enfant au-dessus du feu neuf fois, c’était lui assurer une croissance rapide. En Gironde, celui qui voulait avoir de l’argent toute l’année devait tourner autour du feu de la Saint-Jean en y jetant une pièce, qu’il lui fallait retrouver dans les cendres une fois le feu éteint et conserver précieusement. En Bretagne, pays où les morts sont toujours plus présents qu’ailleurs, des sièges étaient posés autour du feu pour que les ombres des défunts viennent s’y placer, écouter les chants et contempler les danses.


Le saut par-dessus le brasier


Sauter par-dessus le feu de la Saint-Jean était aussi un rite très fréquent. On disait tantôt que le saut permettrait de se marier dans l’année, tantôt qu’il préservait des furoncles ou des sortilèges, tantôt encore qu’il portait bonheur ou qu’il “donnait force aux os et préservait des

rhumatismes”… Les vieillards qui ne pouvaient plus sauter par-dessus le feu se contentaient d’enjamber une braise !
On faisait aussi sauter ou plutôt passer les troupeaux à travers le brasier presque éteint ou bien on menait les bêtes à travers la fumée ou les cendres du feu de la Saint-Jean pour les protéger des épidémies le reste de l’année.

Et après ?


Une fois le feu éteint, chacun rentrait chez soi avec un tison. La tradition populaire affirme qu’on pouvait le saisir sans risque car “le feu de Saint-Jean ne brûle pas”. Enfermé dans une armoire ou placé près du lit des parents, conservé jusqu’à la Saint-Jean prochaine, il devait préserver la maison de l’incendie, de la foudre et de certaines maladies. On pouvait

aussi en placer un morceau dans son champ pour protéger ses récoltes de la grêle, parfois aussi (disait-on) des chenilles et des limaçons. On utilisait jusqu’aux cendres de ce feu de joie, cendres auxquelles on attribuait des vertus bienfaisantes.
Quant à l’origine de ces feux de Saint-Jean elle-même, elle reste aussi inconnue que les propriétés magiques de ses cendres puisque, selon le grand folkloriste français Arnold Van Gennep, il ne peut s’agir ni d’une résurgence celtique, ni d’un culte romain ou germanique christianisé… Le mystère demeure.


Texte : Marie-Odile Mergnac

hebergeur d'image

08:23 Publié dans EVENEMENTS | Lien permanent | Commentaires (5)

20/06/2011

PHILOSOPHIE

SUPERBE PHILOSOPHIE !

Un maître de l'Orient a vu un scorpion en train de se noyer.
Lorsqu'il décida de le tirer de l'eau,
le scorpion le piqua.

Par l'effet de la douleur,
le maître lâcha l'animal qui, de nouveau, tomba à l'eau
encore en train de se noyer.

Le maître tenta de le tirer nouvellement et l'animal le piqua encore.

Quelqu'un qui était en train d'observer
se rapprocha du maître et lui dit :
Excusez-moi, mais vous êtes têtu!
Ne comprenez vous pas qu'à chaque fois,
que vous tenterez de le tirer de l'eau  il va vous piquer ?

Le maître répondit:
La nature du scorpion est de piquer,
et cela ne va pas changer la mienne qui est d'aider.

Alors, à l'aide d'une feuille,
le maître tira le scorpion de l'eau, sauva sa vie et continua.


Ne change pas ta nature si quelqu'un te fait mal.
Prends seulement des précautions.

Les uns poursuivent le bonheur, les autres le créent.


Quand la vie te présente mille raisons de pleurer,
montre-lui que tu as mille raisons de sourire.

Préoccupe-toi plus de ta conscience que de ta réputation.


Parce que ta conscience est ce que tu es,
et que ta réputation, c'est ce que les autres pensent de toi...


Et ce que les autres pensent de toi... c'est leur problème.

BONNE JOURNÉE!

 

chez Maya

13:37 Publié dans humour | Lien permanent | Commentaires (3)

18/06/2011

La mer

Aujourd'hui aux Sables, beau soleil mais venté

 

La mer qu'on voit danser le long des golfes clairs

A des reflets d'argent.

La Mer

   
P1000170.JPG
  

P1000168.JPG
   
P1000160.JPG
P1000156.JPG
P1000169.JPG
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique