logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/11/2010

11 Novembre

 

Armistice de 1918

 

L'armistice, signé le 11 novembre 1918, à 5 h 15 marque la fin de la Première Guerre mondiale (1914-1918), la victoire des Alliés et la capitulation de l'Allemagne. Le cessez-le-feu est effectif à onze heuresentraînant dans l'ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairons annonçant la fin d'une guerre qui a fait plus de 18 millions de morts et des millions d'invalides ou de mutilés. Les généraux allemands et alliés se réunissent dans un wagon-restaurant aménagé du maréchal Foch, dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne.

Waffenstillstand_gr.jpg

 

Armisticetrain.jpg

après la signature de l'armistice à la sortie du « wagon de l'Armistice » du train d'État-Major du maréchal Ferdinand Foch (deuxième à partir de la droite).

Bundesarchiv_Bild_183-R34275,_Berlin,_Rückkehr_deutscher_Truppen.jpg

Retrait des troupes Allemandes après la signature de l'armistice

800px-Kollebloemen_-_Red_poppies.JPG

Le coquelicot symbole des soldats morts au combat

Mon grand-père n'a pas eu la chance de fêter l'Armistice

source wikipédia



 

12:10 Publié dans HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (3)

04/11/2010

vieillir

Une très belle vidéo sur vieillir

Une citation

Plus je vieillis , plus je vois que ce qui ne sévanouit pas, ce sont les rêves.

Jean Cocteau.

VIEILLIR.PPS



07:32 Publié dans HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (3)

01/11/2010

SAMAIN 1ER NOVEMBRE

 

La fête calendaire

Les moines irlandais qui ont mis par écrit les coutumes celtiques, à partir du VIIIe siècle, ont précisé que le jour de Samain est (selon notre calendrier moderne) le 1er novembre. La fête elle-même dure en fait une semaine pleine, trois jours avant, et trois jours après. Pour les Celtes, cette période est entre parenthèses dans l’année : elle n’appartient ni à celle qui s’achève ni à celle qui va commencer ; c’est une durée autonome, hors du temps, « un intervalle de non-temps »C’est le passage de la saison claire à la saison sombre, qui marque une rupture dans la vie quotidienne : la fin des conquêtes et des rafles pour les guerriers et la fin des travaux agraires pour les agriculteurs-éleveurs, par exemple.

La fête religieuse

Le nom de Samain signifie « réunion », c’est une fête obligatoire de toute la société celtique qui donne lieu à des rites druidiques, des assemblées, des beuveries et des banquets rituels ; son caractère religieux la place sous l’autorité de la classe sacerdotale des druides et la présidence du roi, toute absence est punie de mort. Il faut souligner que, selon l’idéologie tripartite des indo-européens définie par Georges Dumézil, les trois classes de la société (sacerdotale, guerrière et artisanale) sont associées aux cérémonies. Cette assemblée religieuse et sociale a progressivement disparu avec la christianisation, mais reste attesté jusqu'au XIIe siècle dans la littérature médiévale irlandaise.

pers07-1024.jpg

La notion de passage se retrouve aussi à ce moment, entre le monde des humains et l’Autre Monde résidence des dieux (le Sidh). On a relaté l’aventure de héros, ou d’hommes exceptionnels, qui se rendent dans le Sidh (généralement à l’invitation d’une Bansidh), et y passent quelques agréables heures. Le temps des dieux n’étant pas le même, leur séjour est, en fait, de plusieurs siècles et, quand ils reviennent chez eux, ils ne peuvent vivre puisqu’ils sont morts depuis longtemps.

Le 1er novembre, on fête la Toussaint. Depuis quand cette fête est-elle instituée ? Quelle est son histoire au fil des siècles ? Et pourquoi l’a-t-on liée à la fête des morts ? Depuis 1801, la Toussaint est l’une des quatre fêtes religieuses chômées. Les dictons agricoles prescrivent de semer le blé la veille de la Toussaint pour que tous les saints viennent le bénir ! C’est aussi le jour où « Après la Toussaint, le froid revient et met l’hiver en train »… La fête solennelle de « tous les saints » est fixée le 1er novembre à la fin du VIIIe siècle et au début du IXe siècle par le pape Boniface IX. Elle permet de se souvenir de tous les saints qui n’ont pas un jour de fête attitré, l’année n’ayant que 365 jours

 

 

 

08:00 Publié dans HISTOIRE | Lien permanent | Commentaires (2)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique